· 

Technique de rédaction : Les 4 erreurs typiques du rédacteur web débutant

erreurs du rédacteur web débutant

Temps de lecture : 6 minutes

 

Comme en sport, c’est en pratiquant que l’on s’améliore dans son métier. C’est un fait, et la rédaction web n’échappe pas à la règle. La technique de rédaction de contenu s’acquiert en se formant et en rédigeant. Quand on est un rédacteur web débutant, il n’est pas rare de commettre des erreurs dans ses textes. Certaines d’entre elles sont fréquentes. Heureusement, il est assez facile de se débarrasser de ces mauvaises habitudes de rédaction. 

 


Lors d’une première séance de coaching ou dans mes formations en rédaction web, je demande toujours au rédacteur un article de 350 à 500 mots. Le sujet est laissé à son appréciation. Cet article est ce qui pose les bases de notre collaboration. Il me permet de définir le niveau « présumé » du rédacteur web ou de la rédactrice et d’avoir une première base sur laquelle travailler. C'est un moyen aussi d'apprécier son style d'écriture. C'est lors de ses séances de coaching, en entreprise ou en séance particulière, que j'ai identifié les erreurs mentionnées dans cet article. 


Erreur de rédaction N°1 : Ne pas choisir de mot-clé

Le fait :

 

Rares sont les articles qui sont basés sur un mot-clé. Trop absorbés à rédiger un « bon article », la notion de mot-clé semble être secondaire pour certains rédacteurs débutants. Étrange quand on sait que la plupart des missions de rédaction web ont pour but de générer du trafic sur un site web. Les clients espèrent que la page rédigée se positionnera bien dans les résultats des moteurs de recherche ou du moins contribuera à générer du trafic sur leur site internet..

 

 

 Même si j’ai conscience que des articles de blog perso - des articles d’humeur - n’ont pas forcément besoin d’être optimisés, ce n’est pas le cas de la plupart des contenus web qu’un rédacteur web professionnel se verra confier. Le choix du mot-clé est un élément technique de rédaction web à ne pas négliger. Pour bien écrire pour le web, le travail d'optimisation de contenu doit être inclus au service.

 

La solution :

 

Choisir pour ses textes un mot-clé en rapport avec le sujet. Il n’est pas forcément utile de choisir un mot-clé qui génère des milliers de recherches par mois, mais il faut choisir un mot-clé.

 

Pour choisir ce mot-clé, deux solutions sont possibles :

  • Consulter un générateur de mots-clés gratuit : Google Keyword Planner (l’outil lié à Google Adword, Answer the public (qui propose des tas de requêtes tapées par les internautes sur Google), la version gratuite de Yooda.
  • Utiliser un outil SEO payant : Yooda, SEMRush, SEObserver… ces outils permettent de créer et de gérer une vraie stratégie de mots-clés à inclure à votre technique de rédaction.

 



Le saviez-vous ? : 80 % du trafic SEO d’un site web est réalisé par les mots-clés de longue traîne. Une aubaine pour les sites qui peinent à bien référencer une page web sur un mot-clé hyper concurrentiel.


Erreur de rédaction N°2 : Négliger la structure de l’article

Le fait :

 

Si le concept de « structure » d’article n’est pas figé, il faut tout de même qu’elle existe. Et c’est un élément technique de rédaction qui fait vraiment la différence entre un rédacteur web professionnel et un nouvel arrivé dans la profession. L’une des erreurs du rédacteur web débutant est de mal structurer son texte. Il m’est arrivé de recevoir des articles qui ressemblent plus à une page de roman qu’à un article pensé pour être lu sur écran.

 

Le souci ? De trop gros blocs de texte illisibles sur smartphone. Or, d’après le site Médiamétrie, le nombre d’internautes surfant sur le web via leur smartphone est 50 % plus important que les adeptes de la navigation web sur ordinateur. Il est donc primordial de penser à faciliter la lecture sur téléphone portable.

 

 Parmi les autres problèmes de structure du rédacteur web débutant, on trouve aussi :

  • Pas de liste à puces quand ça serait nécessaire
  • Pas de sous-titre en suffisance : H2, H3, etc.
  • Pas de conclusion
  • Absence de citation, d’exemple ou de blocs de texte à mettre en évidence

 


Vous aimez cet article ? 

Génial ! Le partage rend heureux !



 La solution :

 

Pour faciliter la lecture d’un article de blog, je vous conseille fortement de :

 

  • Créer un plan d’article avant de rédiger : une excellente première approche pour structurer un article et acquérir cette technique de rédaction indispensable.
  • Diviser les paragraphes trop longs : il suffit d’insérer une ligne d’espacement dans votre contenu chaque fois qu’une nouvelle idée est évoquée
  • Insérer une liste à puces ou une liste ordonnée : à faire dès que l’on énumère 3 ou plus de 3 éléments à titre d’exemple ou que l’on explique une « marche à suivre ».
  • Rédiger une introduction efficace : celle-ci devra décrire le contenu de l’article et « planter le décor ». On fera également en sorte qu’elle donne envie de lire l’article.
  • Rédiger une conclusion : souvent oubliée, la conclusion est l’occasion d’évoquer son avis ou, tout simplement, de ne pas laisser le lecteur avec une sensation de manque.

Technique de rédaction : 4 erreurs fréquentes est aussi en vidéo !

Erreur de rédaction N°3 : Rédiger des phrases trop longues

 

Le fait :

 

Loin de moi l’idée de conseiller au rédacteur web débutant de rédiger des phrases qui se limitent à Sujet – Verbe – Complément, mais des phrases trop longues risquent de perdre le lecteur. Je ne dis pas que le lecteur lambda n’est pas très malin ! D’ailleurs, rien ne m’horripile plus que quand je lis des conseils du genre « Rédigez des articles de blog faciles à comprendre ». Mais rendons-nous à l’évidence, une phrase longue est plus difficilement compréhensible sur smartphone que deux ou trois phrases courtes.

 

La solution :

 

On tente au maximum de garder à l’esprit qu’en rédaction de contenus pour internet, une phrase = une idée ! Au-delà de 30 mots, on essaie de voir s’il n’est pas possible de retravailler la phrase pour la raccourcir un peu. Ça n’est pas le cas ? Dans ce cas, il se peut qu'elle contienne plusieurs idées. Dans ce cas, on rédige deux phrases courtes ou on utilise une liste à puces.

Erreur de rédaction N°4 : Les mots ne reflètent pas la pensée du rédacteur

 

Deux choses peuvent vous aider à mieux exprimer vos idées :

 

Relire son article

 

Tout comme le travail de documentation, la relecture est un point essentiel de la rédaction. L'utilisation d'un correcteur orthographique ne suffit pas, car celui-ci ne s’intéresse pas au sens des phrases. Hormis traquer des homophones, un correcteur en ligne ne pourra jamais vous dire : « Eh ! Tu es certain de ce que tu avances là ? ». Donc, prendre le temps de relire chaque phrase à tête reposée est un excellent moyen de repérer ces phrases qui contredisent votre pensée.

 

Rédiger des phrases courtes

 

Eh oui, encore ! Vous avez plus de chances de vous contredire au cours d’une longue phrase. Cela arrive souvent quand on commence à rédiger une phrase et puis que d’autres idées nous viennent à l’esprit. Même pour le rédacteur de l’article, une phrase longue peut être mal interprétée. Une erreur de communication qui peut parfois plomber les résultats de votre stratégie de marketing de contenu.

 

Pour conclure...

 

Ces 4 erreurs sont typiquement dues à un manque de technique de rédaction. Souvent commises par le rédacteur web débutant, elles sont simples à éviter. Travailler sur ces points fera diminuer les demandes de correction de la part de vos clients.

 

Pour ce qui est de raccourcir les phrases ou de relire son article, ce sont des habitudes à prendre. Pour créer une structure d’article qui facilite la lecture, cela demande un peu plus de travail. Je vous conseille fortement de créer un plan de rédaction avant de rédiger votre article. Cela vous aidera énormément à parfaire votre technique de rédaction. Ensuite, avec l’expérience, vous pourrez rédiger de bons articles bien structurés sans forcément avoir besoin d’un plan.

 

Reste la recherche du mot-clé. Si l’idée de chercher un mot-clé fait peur à certains rédacteurs web débutants, soyons honnêtes, ce n’est pas bien compliqué. C’est cependant un élément essentiel à insérer dans votre routine de rédaction. Après l’avoir fait quelques fois, chercher un mot-clé se fera naturellement. 

 


 Rédactrice web depuis 2014 et formatrice en rédaction web, Audrey Clabeck est également gérante de l'agence de rédaction Digitext, spécialisée dans la stratégie de contenu. Elle est également la créatrice de la formation Rédaction Web Level Up ! 

 

Sur Un Article sur le Web, elle publie ses conseils en rédaction web et parle de content marketing.

 Besoin d'optimiser votre stratégie de contenu ? : Contact@unarticlesurleweb.fr   

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Priscile (samedi, 11 juillet 2020 11:07)

    Le fameux plan, en fait mon soucis ( je ne suis pas rédactrice pro en tant que tel ) c'est que j'écrit comme je pense ! Ceci dit, même pendant ma scolarité j'avais du mal avec mes plans de dissertation alors que je suis capable de sortir des articles de plus de 600 mots assez aisément si le sujet me kidnappe !! Le mot clef, parlons en mais vous ne parlez pas non plus de champs sémantique, ça peut aider a écrire un bon article, enfin je pense !! u'en pense l'équipe ?!

  • #2

    Audrey - Un Article pour le Web (samedi, 11 juillet 2020 12:36)

    Bonjour Priscille. Pour pouvoir définir le champs sémantique d'un sujet, il faut partir du mot-clé. Et quand il s'agit de SEO, le champs sémantique tel qu'on le connaît n'est pas forcément celui sur lequel Google se base. Mais oui, c'est très important d'intégrer tout ce vocabulaire dans un article. Faire un plan, ça aide surtout à avoir les idées claires et ne rien oublier.

FRANCE

 

Un Article pour le Web

Agence éditoriale web et rédacteurs web freelance

 

54, rue Principale

57480 Haute-Kontz

France

 

+33 (0)7 62 14 0988

+33 (0) 3 82 59 03 24

contact@unarticlepourleweb.fr

 Grand-Duché de Luxembourg

 

Digitext sàrl

Agence éditoriale web et formation en rédaction web au Luxembourg et en ligne.

 

9-11, rue Louvigny

 L-1946 Luxembourg

Grand-Duché de Luxembourg

 

+352 691 127 687

Audrey@digitext.lu