· 

Ce qui m'a menée à devenir rédactrice web freelance

Temps de lecture : 5.40 minutes

 

Il m’arrive régulièrement que l’on me demande comment je suis devenue rédactrice web freelance. Et ça fait déjà un petit moment que je me dis qu’un jour, il faudrait que je rédige un article sur ma reconversion professionnelle. Alors voilà, aujourd’hui, je vous explique les raisons qui m’ont fait devenir rédactrice web.

 

Profession commerciale - bien loin du métier de rédacteur web

Avant de devenir rédactrice web, j’avais toujours occupé des fonctions commerciales, essentiellement dans des grandes sociétés de services. J’ai travaillé en Belgique 2 ou 3 ans avant de m’installer au Luxembourg à l’âge de 25 ans.

 

Mon métier de commerciale B2B, me comblait. Je bougeais énormément, je rencontrais du monde, il y avait un côté « challenge » qui me plaisait assez. Bref, j’adorais ce que je faisais et j’étais loin de m’imaginer que quelques années plus tard, j’allais changer de métier pour devenir rédactrice web.

 

 

J’avais un bon travail et je gagnais bien ma vie. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, je me marie et, suite logique des choses, mon mari et moi décidons d’avoir un enfant. Ça prendra un certain temps, mais un jour, bonne nouvelle, je suis enceinte.



De working girl à lonely mum, il n’y a qu’un pas

Quelques mois plus tard, je prends mon congé maternité. Du jour au lendemain, me voilà passée d’une vie trépidante, extrêmement dynamique à une vie beaucoup plus solitaire à la maison. Mon mari travaille toute la journée, moi, je tourne en rond. Il faut savoir qu’au Luxembourg, le congé maternité est de 11 mois.

 

 

Que faire pour occuper ses journées quand on a un bébé qui dort beaucoup, que l’on attend le second et que l’on vit à la campagne ? En fait, ça a été pour moi l’occasion de faire quelque chose pour lequel je n’avais pas le temps nécessaire lorsque je travaillais et qui m’avait toujours attiré : bloguer.


Du référencement à la rédaction web

Mes premières études ont été des études en bibliothéconomie et documentation. J’avais choisi l'option scientifique, mais nous avions un tronc commun avec les bibliothécaires littéraires.  Ceci à son importance car je vouais une véritable passion à la lecture et j’avoue qu'enceinte je passais mes journées à lire en attendant que le temps passe. J’ai donc créé un blog en n’y connaissant absolument rien ! D’ailleurs pour tout vous dire, j’avais choisi « Overblog », utiliser Wordpress ou un autre CMS plus pro ne m’avait pas effleuré l’esprit à l’époque.

 

En 2013, je suis tombée sur le compte Twitter Truc de blogueuse. Ce site était une mine d’or pour une blogueuse novice comme moi. Mia expliquait comment « mettre les mains dans le cambouis » et c’est à ce moment que j’ai commencé à m’intéresser au référencement. Je ne faisais pas des choses compliquées, je bidouillais un peu dans le code HTML, je me suis intéressée à l’optimisation de contenu, à la recherche de liens pour mon blog… Bref, je passais des heures à optimiser mon site et j'adorais ça.

Mes premiers articles payés

Mon blog a commencé à être connu et j’ai été contactée par des maisons d’édition avec lesquelles j’avais des partenariats pour non plus rédiger des chroniques de livres, mais pour rédiger des articles pour leur propre site. Ça a été mes premières missions payées, mais il s’agissait plus de défraiements que de paiements.

Est-il possible de gagner de l’argent en écrivant pour le web ?

2013, c’est aussi l’année où est née ma 3e fille. Eh oui, j’ai eu 3 enfants en 3 ans. Je ne me voyais pas reprendre mon travail de commerciale avec tous les impératifs de déplacements et de networking qu’il m’imposait.

 

À ce moment, je cherchais un moyen de concilier ma vie professionnelle et ma vie personnelle. J’ai donc commencé à me renseigner sur « comment gagner sa vie en écrivant pour le web » et lorsque l’on tape Comment devenir rédacteur web sur Google, parmi les premiers résultats de recherche on tombe sur certaines plateformes de rédaction.

 

J’y ai vu l’occasion de pouvoir atteindre mon objectif professionnel. Je ne connaissais rien des tarifs de rédaction web et n’avais jamais suivi de réelle formation en rédaction web, à l’exception d’une formation extrêmement basique. Par contre, mon expérience de blogueuse m’avait donné confiance en moi et en mon style d’écriture. 

Mon inscription sur les plateformes de rédaction web

 Je me suis inscrite sur deux plateformes de rédaction :

 

Redactiweb : plateforme de rédaction sur laquelle les missions étaient d’une grande rareté, je n’ai d’ailleurs jamais atteint la somme de 30 €, montant minimal requis pour être payé.

 

Textbroker : plateforme sur laquelle avec le recul, je suis restée trop longtemps, mais qui m’a permis de faire mes armes en rédaction web. Les retours sur la qualité du travail sont inexistants, si ce n'est une notation avec étoile.. un peu comme les hôtels ! Quelques semaines après mon inscription, j’ai obtenu la note de 5* (je tiens à préciser que c’est bon pour le moral, pas forcément pour le portefeuille).

 

Quelques mois plus tard, je me suis inscrite aussi sur Rédacteur.com. C’était toujours des tarifs relativement bas, mais j'obtenais des missions régulièrement.  J'ai rédigé un an pour cette plateforme, le contact passait bien avec les chefs de projets.  Quand j'ai décidé d'arrêter, ils ont apprécié que je prenne le temps de les avertir. Ca me semblait être la moindre des choses, ils étaient sympas et j'avais un client régulier que je ne voulais pas laisser tomber du jour au lendemain.

 

Quelques semaines, plus tard, mon ancien contact à Redacteur.com m’a contactée pour intégrer l’équipe de rédaction chargée de rédiger des articles sur le webmarketing pour leur blog. J’ai obtenu ma chronique hebdomadaire et la visibilité qui va avec. (ça c'était avant la refonte de leur site web et le retrait du nom d'auteur et de la photo sur l'article).

Comment vraiment gagner sa vie avec la rédaction web ?

 S’il est possible de gagner de l’argent en rédigeant pour des plateformes de rédaction, il est quasiment impossible de bien gagner sa vie. Je voulais devenir rédactrice web, mais par contre, je voulais gagner ma vie correctement. Je n’étais pas à la recherche d’un complément de revenu, mais dans un réel désir de reconversion professionnelle. Le but était de me dégager un véritable salaire en tant que rédactrice web freelance.

 

Une idée m’est venue à l’esprit et je me demande d’ailleurs pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt : me servir de mes compétences commerciales pour développer une offre de service attrayante et trouver des clients qui me permettraient de vivre correctement de la rédaction web.

 

Et c’est comme ça que je suis devenue rédactrice web freelance à plein temps, en reprenant mes bonnes vieilles habitudes de commerciale. Et aussi, en professionnalisant mon approche du métier de rédacteur web. J’ai continué à me former en référencement : Forma SEO, BOOT CAMP SEO, atelier Cocon sémantique, formation HTML… j’ai fait pas mal de rencontres, j’ai développé et fidélisé ma clientèle… Et je me suis aperçue qu'il est possible de bien gagner sa vie grâce à la rédaction web.

 

Objectif de reconversion professionnelle atteint et même dépassé

Aujourd'hui, je peux dire que ce que m'a apporté ce métier à dépassé mes espérances. 

 

Fin 2019, j’ai fondé mon agence éditoriale au Luxembourg et maintenant je crée et donne des formations en rédaction web sur mesure pour les entreprises ou les particuliers.

 

Bref, tout ça pour vous dire que la rédaction web est une option sérieusement envisageable quand on souhaite penser à sa reconversion professionnelle.

 

Maintenant, j’avais répondu dans la vidéo suivante à la question : Faut-il quitter son métier pour devenir rédacteur web ? Là, c’est à vous de bien réfléchir, c’est tout de même de votre avenir qu’il s’agit. Il y a des tas de choses à prendre en compte et notamment la question financière.

 

Pour moi passer de salariée à rédactrice web freelance s’est fait naturellement. Chance ou pas ? Je n’en sais trop rien, mais ce qui est sûr, c’est que je ne regrette pas ce changement d’orientation professionnelle et surtout de vie.

 


 

Rédactrice web freelance depuis 2014 et formatrice en rédaction web, Audrey Clabeck est également gérante de Digitext, une agence éditoriale web spécialisée dans la stratégie de contenu. 

Sur un Article pour le Web, elle publie ses conseils en rédaction web et parle de content marketing.

Contact@unarticlepourleweb.fr

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

FRANCE

 

Un Article pour le Web

Agence éditoriale web et rédacteurs web freelance

 

54, rue Principale

57480 Haute-Kontz

France

 

+33 (0)7 62 14 0988

+33 (0) 3 82 59 03 24

contact@unarticlepourleweb.fr

 Grand-Duché de Luxembourg

 

Digitext sàrl

Agence éditoriale web et formation en rédaction web au Luxembourg et en ligne.

 

9-11, rue Louvigny

 L-1946 Luxembourg

Grand-Duché de Luxembourg

 

+352 691 127 687

Audrey@digitext.lu